Une sombre histoire de vernis

Un petit article pour pas grand chose, et comme je n’ai pas grand chose à dire je vais l’enrober, l’envelopper, m’en éloigner, faire un hors sujet, me rattraper, le décrire minutieusement… Et voilà comment faire une première phrase pour rien du tout!

Comme le titre l’indique il s’agit d’une sombre histoire de vernis donc de mains et d’ongles, car oui maintenant j’ai des ongles, et ça c’est une révolution encore mieux que chez Apple, car cela s’appelle « la volonté » oui mesdames (messieurs?). Petite piqûre de rappel, je me suis rongée les ongles quasiment 20 ans. Ce fut la prise de la Bastille pour mon stress et l’habitude d’avoir les doigts dans la bouche tout le temps (beurk). Je peux enfin être coquette jusqu’au bout des ongles, et cela n’est pas facile.

Mettre du vernis quand on n’en a pas l’habitude ça ressemble plus à un tableau de Pollock qu’à une manucure. J’avais le chic pour, une fois les 2 premières phalanges de chaque doigt recouvertes , me transformer en une vénus de Milo imaginaire, incapable d’accomplir une quelconque tâche. Malgré un fort temps d’attente dans l’immobilité, je finissais toujours par avoir un vernis éraflé, tartiné, jamais sec.

Fervente lectrice de blog mode, beauté, des trucs de filles en somme, les spécialistes ongulaires parlent régulièrement de « top coat » et de « Sèche vite » L’INDISPENSABLE pour le bien-être de votre vernis. Je me suis finalement laisser tenter par la simplicité en poussant la porte d’un Yves Rocher pour me procurer le fluide séchage express. Une goutte sur chaque ongle et la magie opère, un séchage plus rapide, des ongles brillants plus longtemps, et plus de traces d’oreillers imprimées sur le bout des doigts (celles qui se vernissent les ongles le soir connaissent bien). La magie pour 8 EUROS ! Pas d’hésitations, foncez ladies !

Sinon j’étais sur Paris ce week-end et j’ai été faire le tour obligatoire chez Monoprix. Conclusion un vernis ESSIE lilacism. Mauve – lilas – pastel – tout doux en attendant le soleil.